Objectif CHILIENNE

14.11.2018

Depuis septembre à l’ALCOLAB, nous nous sommes lancés dans un nouveau projet « interculturel » : la réplication d’une chaise chilienne, une chaise longue pliante sans accoudoir composée d’une armature, généralement en bois, sur laquelle est tendue une toile.

 

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, la chaise chilienne n’a rien avoir avec le Chili ou l’Amérique latine.  L’origine du nom « chilienne » n’est pas figée mais il semblerait que cela provienne de l’expression anglaise Chill out, signifiant « se détendre ».  

 

Aaaah... Se détendre... Qui n’a pas apprécié de pouvoir se prélasser une fois les beaux jours arrivés dans une chaise longue avec un bon bouquin, ou se relaxer le temps d’une sieste, bercé par les doux rayons d'un soleil estival.

 

Au Centre Social et Interculturel ALCO,  nous organisons au cours de l’année plusieurs événements festifs sur le quartier. Nous nous sommes dit qu’il pourrait être intéressant, pour agrémenter nos manifestations, de nous procurer quelques chiliennes que nous mettrions à disposition des gens du quartier lors de ces événements.

 

Certes nous aurions pu les acheter sur internet pour une somme modique via une plateforme en ligne ou nous les procurer dans le commerce dans une grande enseigne de bricolage ou de distribution.  Mais nous avons jugé plus intéressant de tenter de les fabriquer par nous-même !

 

En effet, se lancer dans un tel défi était pour nous beaucoup plus attrayant. À travers lui, nous pouvions continuer de développer nos expérimentations autour de la fabrication numérique, et poursuivre notre exploration de l'univers des fablabs.

 

Disposant de plusieurs mois avant l’arrivée des beaux jours. Nous avions donc du temps devant nous pour expérimenter un tel projet.

 

Fin septembre nous avons donc mis à contribution certains de nos stagiaires du DARE (dispositif d’accueil et de remobilisation éducative à destination de jeunes collégiens exclus temporairement de leurs collèges), sur la réplication d’une chaise chilienne à partir d’un exemplaire que l’on nous avait gracieusement prêté pour l’occasion. Ce challenge leur a permis de se mobiliser et de s’investir autrement dans un projet solidaire, alliant travaux manuels et fabrication numérique, tout en participant à la vie du centre social.

 

Plusieurs techniques de fabrication, numériques et traditionnelles, sont abordées dans ce projet comme par exemple la menuiserie, l’impression 3D, la couture et le graphisme.

 

Depuis septembre, quatre jeunes collégiens et un usager du Centre se sont penchés sur le projet. Aujourd’hui, l’armature est terminée. Nous l’avons testée, et pour le moment, elle semble pouvoir supporter nos différentes corpulences.

 

Il faut désormais se pencher sur la partie couture pour réaliser la toile. Un logo sera ensuite imprimé dessus.

 

Travail en cours, l’aventure continue... 

 

Quelques étapes de fabrication en vrac...